Shop More Submit  Join Login
×

:iconleosayaka: More from LeoSayaka


More from deviantART



Details

Submitted on
November 16, 2012
File Size
5.3 KB
Link
Thumb

Stats

Views
53
Favourites
1 (who?)
Comments
0
×
Je me réveillai en sursaut. Je détournai mon regard vers l'horloge accroché au mur de ma chambre et constata qu'il était près de 3h30 du matin. Étrangement, je n'avais pas faim du tout malgré le souper que je n'avais pas mangé. Je m'assis en regardant autour de moi. La douce lumière de la lune sur ma commode vint me réconforter…. Ma commode qui venait de disparaître… Tous les objets de ma chambre se mirent à s'effacer devant mes yeux jusqu'à ce que je me retrouve dans le noir complet. Horrifié, je tentais de me débattre mais je ne pouvais même plus bouger un petit doigt. Il n'y avait que la pénombre qui m'accompagnait dans ce cauchemar. J'étais sure que ça en était un… J'aperçue alors deux formes floues devant moi. L'une d'elle était grise pâle avec les yeux d'un bleu étincelant et l'autre était d'un gris presque noir et ses yeux étaient d'un rouge sang effrayant. Les deux formes semblaient être en train de se battre. La forme grise s'approcha de moi en courant, l'autre sur ses talons, alors que la première ma passa carrément au travers de moi. La forme grise foncée disparue aussitôt et, heureusement pour moi, je voyais enfin la fin de cette horreur. Un paysage se découpait lentement autour de moi jusqu'à ce que je puisse voir…. Ma chambre! Essoufflée, je me réjouis de savoir que ce n'était qu'un rêve. Je me levais avec la bonne intention d'aller manger quelque chose. Les murs paraissaient infiniment plus haut et le plafond, bien plus loin qu'à l'habitude. En passant devant mon grand miroir, je vis, du coin de l'œil, la même forme grise et floue que dans mon rêve. Je me retournai vers le miroir, qui avait lui aussi étrangement grandi. La vision qui m'apparut m'étonna autant qu'elle m'horrifia. Un immense félin gris apparut devant moi. J'échappai un cri et sortis de la réflexion du miroir. C'était tous de même un félin que j'avais vu! Je m'avançai encore une fois du miroir pour vérifier s'il ne s'agissait pas encore de mon imagination qui me jouait un tour.

Comme ce félin était magnifique! Sa longue fourrure grise pâle semblait être extrêmement douce. Plusieurs rayures noires, comme celles d'un tigre blanc, se trouvaient sur son dos, ses pattes avant ainsi que sur sa tête. Son ventre et le bout de son museau était d'un blanc immaculé. Je vis ensuite sa longue queue touffue. Elle était, elle aussi, grise avec de magnifiques taches noires, ressemblant à ceux d'une panthère des neiges, et le bout de la queue blanc. Je levais alors mes yeux vers ceux de la créature et plongea mon regard dans le sien. Je restais complètement hypnotisée par ces grands yeux d'un bleu turquoise époustouflant, pareil à ceux du félin gris que j'avais vu dans mon rêve. Je baissai alors mon regard vers ce qui était censé être mes pieds. Ce que je croyais être un rêve venait de se transformer en cauchemar. Je n'avais plus de pied…. Mais bien des pattes…… J'entendis derrière moi la porte de ma chambre claquée sur l'un de mes murs. J'entendis un cri strident et, en me retournant, je vis Pamela, dans le cadre de ma porte, les yeux équartillés vers moi. Je craignais alors plus que tous au monde sa réaction et j'avais raison. Je la vu disparaître dans le corridor. Je croyais qu'elle s'était enfuie, donc je la suivi. Je paraissais plutôt calme, mais, en fait, j'étais terrifiée. J'avais beaucoup de difficultés à croire que je m'étais transformée en félin. Il était aussi vraiment difficile de contrôler ce nouveau corps. Je vis enfin ma sœur sortir de la penderie, qui était la deuxième porte à droite de celle de ma chambre. Elle tenait, bien haut dans les airs, ce qui me semblait bien être un manche à balais. Effrayée, je réussis étrangement à lui lancer des mots à la figure :

-Tu es folle ou quoi?!

-Tais-toi, espèce de monstre! Dit-elle en s'avançant dangereusement vers moi…

                             ……………….……………………………

Je réussis à éviter sa première attaque en faisant un rapide bond sur le coté. Par contre, la table préféré de notre mère et son vase ne résistèrent pas à l'assaut et s'écrasèrent par terre.

-Arrête Pamela! C'est moi, Kécia!

-Je t'ai dit de te taire!

Ma grande sœur frappa violemment mon épaule. Je fis alors projetée au début de l'escalier et me dirigea rapidement vers la porte de derrière de la maison, mais il était impossible pour moi de l'ouvrir. J'entendis Pamela descendre les escaliers. Je me cachai derrière l'un des fauteuils du salon tandis qu'elle s'empara du téléphone qui était près de moi sans même m'apercevoir. On pouvait très bien voir qu'elle avait peur. Elle ouvrit la porte de derrière en composant un numéro inconnu. J'entendis le début de la conversation et je sus alors qu'elle parlait à notre oncle, qui était policier. Sans attendre une seconde de plus, je profitais de ce moment d'inattention pour m'échapper par la porte maintenant ouverte. Pamela, qui m'avait vu m'enfuir, cracha un juron et cria une phrase au policier que je ne réussis pas à entendre.
Chapitre 3

L’élément déclancheur
No comments have been added yet.

Add a Comment: